S.O.S Fibromyalgiques

Que vous soyez un homme où une femme, ce groupe amicale vous apportera le soutien et diverses informations dont nous avons tous besoin. N'hésitez pas à participer à notre tchat et à donner Ici aucun jugementsera porté sur vous!
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
musique
Découvrez la playlist Nouvelle playlist avec Ted Scotto
Derniers sujets
» AIDE
Sam 5 Oct - 11:24 par germeau dominique

» NOSTALGIE
Jeu 9 Mai - 20:23 par sylviane4642

» POUR TOI MON AMIE LOINTAINE.
Lun 6 Mai - 21:51 par Mamithé86

» VIVRE CHAQUE MATIN
Lun 6 Mai - 17:48 par bleuelavande

» bon lundi 25 mars.
Lun 1 Avr - 18:39 par annemarie500

» Mon ennemie chérie
Lun 25 Mar - 11:49 par sylviane4642

» Pour vous mes amis
Sam 9 Fév - 15:35 par sylviane4642

» A l'amie présente
Ven 1 Fév - 10:32 par bleuelavande

» pour toi mon petit-fils.
Jeu 31 Jan - 21:10 par sylviane4642

Statistiques
Nous avons 160 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est JELENA

Nos membres ont posté un total de 19928 messages dans 4048 sujets

Partagez | 
 

 a fibromyalgie et les émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
krykry
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 489
Age : 59
Localisation : Seraing belgique
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: a fibromyalgie et les émotions   Sam 10 Jan - 15:55

la fibromyalgie et les émotions

La fibromyalgie et les émotions Lorsqu'on reçoit le diagnostic de fibromyalgie - diagnostic de maladie chronique - ce qui sous-entend tout de suite qu'on ne peut pas la guérir.
Cela est dur à avaler.
Toutes sortes d'émotions vont nous envahir.
Et l'impact de ces émotions sur la personne atteinte de fibromyalgie et sur son entourage est très important.
Les sentiments qui émergent passent par l'incrédulité, l'impuissance, le doute, la tristesse et parfois la honte.
L'essentiel, lors de l'émergence de ces émotions, est d'en tenir compte et surtout de pouvoir en parler.
C'est la première étape pour accepter la maladie; elle permet de trouver un équilibre après un certain temps qui permettra de trouver l'énergie de faire les aménagements nécessaires pour arriver de nouveau à un certain confort, une certaine qualité de vie.
La colère et la frustration frappe aussi à notre porte.
L'incontournable question «Pourquoi moi?» se solde par de l'incompréhension, surajoutée à cette dernière un sentiment d'injustice, car nous avons compris d'entrée qu'il va falloir vivre avec une maladie que nous n'avons pas méritée.
Ces moments sont pénibles à vivre nous nous mettons à comparer nos «performances» avec celles des bien-portants. Nous allons même jusqu'à les comparer avec celles d'autres personnes atteinte de fibromyalgie. Au lieu de nous aider, ce comportement nous amène des frustrations supplémentaires, qui elles, nous font ressentir de la jalousie et/ou de la colère vis-à-vis des proches tout simplement parce qu'ils sont bien-portants ou mieux-portants dans la même maladie.
Ces sentiments éprouvés, bien compréhensibles, ne nous font pas aller mieux, car au lieu de nous battre contre la fibromyalgie, nous finissons par nous battre contre nous-mêmes. L'énergie déployée est ainsi une énergie perdue, étant donné qu'elle n'apporte rien, si ce n'est de nouvelles frustrations, de nouvelles colères… dont le danger est de nous rendre aveugles devant l'aide offerte par les autres, cette aide qui nous serait si précieuse.
Attention, cela ne signifie pas du tout que ces sentiments ne doivent pas exister, Ils ont leur place; le chemin à faire est celui de les accepter, de les regarder en face et de les transformer en énergie positive afin de pouvoir mettre fin à cette période de tourments.
Un autre comportement consiste à vouloir faire «comme si» la maladie n'existait pas. Donc ne pas adapter ses activités à son état et d'arriver à un état d'épuisement d'où il sera difficile d'en sortir.
Dépasser ce stade par l'acceptation du diagnostic et de «se recentrer avec» est une réaction saine.
Pour cela, il est souvent nécessaire d'avoir un soutien psychologique.
Cette réaction permet de transformer la nouvelle situation en une situation réaliste avec des projets réalistes, centrés sur l'encore possible à réaliser et donc pouvoir de nouveau se re-projeter dans l'avenir.
Dans cette phase, il est merveilleux de voir des personnes découvrir un potentiel en eux-mêmes qui était resté caché et s'adonner à des activités pour lesquels le temps leur manquait avant la maladie et découvrir des talents qu'elles ne se connaissaient pas.
Ce processus est lié très étroitement à l'augmentation de l'estime de soi et surtout au respect de soi.
Comment? Parce qu'il nous donne le sentiment d'exercer, malgré tout, un contrôle sur sa vie et d'avoir le sentiment de ne pas être une charge pour les autres.
Et ce, même si nous avons, dans certaines situations, besoin de l'aide d'autrui.
Pour accepter tout cela, c'est vrai il faut faire preuve d'un sacré courage et surtout ne pas nous laisser piéger par la honte.
Elle pourrait remettre tout le processus en question et contribuer à nous enliser dans la maladie, pour ne plus avoir comme autre identification que la maladie.
Arrêter de dire «Je suis fibromyalgique» et le remplacer par «Je suis Moi, avant d'être atteint ce dont je suis atteint» est un pas important.
Alors courage! Nous, personnes atteintes de ce syndrome, n'avons-nous pas du courage à revendre pour accepter tout ce qui nous arrive?

psychologie magasine

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
a fibromyalgie et les émotions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a fibromyalgie et les émotions
» Exercice : صفة / L'adjectif et les émotions
» nos émotions
» La Fibromyalgie
» Comment gérer ses émotions (autrement que la bouffe!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.O.S Fibromyalgiques :: Votre 1ère catégorie :: la fibromyalgie ont en parle-
Sauter vers: